Gratiférias ou marchés gratuits : mode d’emploi

Télécharger cette fiche

Télécharger cette fiche

FICHE ACTION : GRATIFERIA OU MARCHE GRATUIT

Niveau : Facile.
De 4 à 100 personnes.
Durée de l’activité : Environ 2 à 3 heures.

Les Gratiférias fleurissent actuellement dans toute l’Amérique du sud. Ce sont des marchés gratuits mettant à disposition un espace où chacun peut donner ce dont il n’a pas besoin ou qui l’encombre, sans rien attendre en retour. Chacun peut aussi en repartir avec ce qu’il souhaite et ce, gratuitement. Ces marchés se développent aujourd’hui chez nous. Ce sont des lieux de partage et d’échange, mais aussi de culture et de fête avec la venue d’artistes, de conférences, etc… et où tout, absolument tout, est gratuit de l’entrée à la sortie.

Un seul mot d’ordre : « Amenez ce que vous voulez, ou rien du tout. Repartez avec ce qui vous plaît ».

Comment organiser une Gratiféria ?

2e marché gratuit

1) Tout commence avec quelques personnes motivées. Prévoyez donc de constituer une petite équipe. N’hésitez pas, en plus, à vous mettre en lien avec d’autres associations qui partagent votre éthique.

2) Trouvez un endroit, choisissez le lieu où vous aimeriez organiser un marché gratuit en fonction du public que vous souhaitez toucher ( en plein centre ville par exemple, pour un maximum de gens… ), et aussi selon la météo : en hiver, une salle semble préférable.

3) Si vous avez opté pour un lieu public où installer votre marché, vous pouvez choisir de vous rapprocher de la mairie concernée pour demander un autorisation et la mise à disposition gratuitement du lieu. Si une salle est nécessaire, la commune peut peut-être vous en prêter une, ainsi que du matériel ( chaises, tables, chauffage, etc… ).

Il faut cependant savoir que si vous faites cette démarche, le maire vous demandera de posséder une assurance. Il est alors intéressant de s’être mis, au préalable, en lien avec une association qui pourra vous couvrir avec la sienne.

Il est aussi important, dans ce cas, que les élus de la mairie comprennent l’esprit de la Gratiféria : tout est gratuit. Certains d’entre eux en auront peut-être déjà entendu parler mais sans trop savoir en quoi cela consiste concrètement. N’hésitez dont pas à constituer un petit dossier qui vous servira de support de présentation dans lequel vous pourrez mettre par exemple les articles de presse qui sont sortis en Charente ( ou autres régions ).

Marché des Indignés

Sachez aussi qu’en demandant l’autorisation, vous vous exposez à l’éventualité que votre demande soit refusée par le conseil municipal. Vous pourrez toujours arguer qu’il n’est pas interdit de donner ses affaires en public, à partir du moment où cela ne vient pas troubler l’ordre public…
Pour information, les Indigné-e-s du 63 ont voté à ce sujet en assemblée, le 17 Novembre : ils ont décidé que les Gratiférias proposées par leur groupe seront spontanées et non déclarées. Le raisonnement étant le suivant : « pourquoi demander une autorisation qui risque d’être refusée, alors que la loi n’interdit pas le don en public dès lors que celui-ci respecte l’ordre public ? ».

4) Il vous faudra aussi sortir une affiche. Faites appel à vos amis pour mettre en commun des savoirs, du matériel, des feutres, du papier, des panneaux informatifs… Demandez-leur de partager et de vous aider à diffuser l’information, de mettre l’affiche tout autour du lieu. Exemples : affichage en ville, aux carrefours, devant les écoles, dans les vitrines des commerces, dans les magasins bio, etc…

5) Contactez les médias, la presse locale, la radio. Faites leur l’écho des articles de presse déjà sortis, du reportage sur M6, ils devraient y trouver de l’intérêt. L’idéal est qu’ils en parlent la semaine juste avant l’événement (habitude que nous avons prise avant chaque Gratiféria).

Sur place, pensez à créer un petit espace pour partager du café, du thé, des gâteaux, etc… Créez un point info, un espace moineau, des espaces de partage, de débats et d’échange de savoirs.
Organisez votre Gratiféria comme événement central ou en complément d’une autre activité,et surtout, prenez beaucoup de plaisir !

2 commentaires

  1. Le 20 janvier 2013 à 18:01 | Permalien

    Bonjour, je découvre votre article sur Gratiférias ou marchés gratuits. L’idée est excellente mais elle me semble difficile à occuper sur le domaine public car les mairies font payer une taxe pour l’occupation de ce domaine public. De plus, pour exposer il faut montrer les justificatifs d’activité professionnelle et enfin l’assurance comme vous le mentionnez dans l’article.
    Je viens de trouver un article sur un marché gratuit qui a été organisé en Charente.
    Je vous joins le lien http://gratiferiacharente.jimdo.com/actualit%C3%A9s
    Cdt

    • Le 21 janvier 2013 à 18:03 | Permalien

      Il va falloir qu’ils changent alors car nous, on ne bougera pas. Le monde changera avec ou sans les politiques. Merci pour le lien, bien à vous.

Un trackback